dimanche 11 octobre 2015

Le peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam







Après avoir beaucoup aimé Les oreilles de Buster, j’ai pris plaisir à entrer une nouvelle fois dans l’univers particulier de Maria Ernestam (suédoise).

Trois amis, aux vies chaotiques, vont regrouper leurs talents respectifs pour aider les gens à résoudre leurs problèmes de tout ordre.
Au début tout se passe pour le mieux, jusqu’à ce qu’une demande particulière les place face à leurs propres démons. En parallèle de ces missions d’aide à la personne, se dessine la vie des trois protagonistes qui se connaissent finalement si peu…

Maria Ernestam sait entraîner le lecteur dans son sillage sans jamais le lâcher.


4e de couverture

Mari, Anna et Fredrik, trois amis de longue date, ont monté une société au doux nom du Peigne de Cléopâtre. Leur créneau : résoudre les problèmes des gens. Chacun apporte ses compétences, qui en jardinage, qui en déco d’intérieur ou en comptabilité… Et la PME se développe avec succès.
Chacun patauge quelque peu dans sa propre existence, en quête d’identité ou d’âme sœur, et trouve un réconfort non négligeable dans l’idée de venir en aide à autrui.
Jusqu’au jour où une vieille dame se présente avec une étrange requête : elle souhaite que le peigne de Cléopâtre élimine son mari.
Difficile de résister à un filon qui promet d’être lucratif, et les candidats se bousculent bientôt au portillon.

2 commentaires:

OX Jerry a dit…

Bonjour Marie Laure, un bon plan lecture que je vais suivre . Connais tu l'auteur Dourvac'h ? j'ai lu son livre "grand large" et je te le recommande, une petite réussite.



j - 4 avant la sortie de mon nouveau CD !!!!

Marie-Laure a dit…

Merci de ton passage ici Jerry et de tes conseils de lecture :-)