dimanche 3 février 2019

« Mademoiselle Molière »




Pièce de théâtre de Gérard Savoisien
Mise en scène Arnaud Denis

Avec : Anne Bouvier et Christophe de Mareuil

Actuellement au Théâtre Rive Gauche (14arrondissement)

Quelle bonne idée que cette pièce de théâtre.
Raconter le lien entre Molière et Madeleine, mais surtout la fin de leur histoire.
Quelle douleur pour Madeleine que d’être quittée, et plus encore lorsqu’elle apprend que son amant la quitte pour épouser Armande, la propre fille de cette dernière.
Une mise en scène originale et des comédiens qui donnent tout.

Un grand moment de théâtre…
  
Thème :

AIMER LA MERE OU ÉPOUSER LA FILLE…
En 1661, avec le succès des Précieuses ridicules, Jean-Baptiste Poquelin devient Molière. La même année, il décide de quitter sa maîtresse, Madeleine Béjart, pour épouser la fille de celle-ci, Armande.  Elle a vingt ans de moins que lui. Vingt ans, c’est le nombre d’années durant lesquelles il a adoré Madeleine…

Folle passion, mariage d’amour, mariage d’intérêt ? Comment Molière l’apprend-il à sa compagne ? Comment réagit-elle ? À l’époque, l’événement choque et provoque la raillerie. Le couple formé par Molière et Madeleine, où le génie et l’amour du théâtre sont mêlés, se révèle à la fois moderne, drôle, douloureux, marquant à jamais l’histoire du théâtre.

mercredi 30 janvier 2019

« Le portrait de Dorian Gray »





Pièce de théâtre

Adaptation et mise en scène de Thomas Le Douarec

D'après le roman d’Oscar Wilde

Comédiens : Mickael Winum, Fabrice Scott, Maxime de Toledo, Caroline Devismes, Solenne Mariani et Thomas le Douarec

Actuellement au Théâtre Ranelagh (jusqu'au 7/04/19)

Il n’est pas aisé de faire d’un livre une pièce de théâtre. Et pourtant ici la mise en scène est tout simplement exceptionnelle et les acteurs excellents.
Redécouvrir ainsi le roman d’Oscar Wilde est des plus passionnants.

Thème :
Par la magie d’un vœu, Dorian conserve la grâce et la beauté de sa jeunesse. Seul son portrait vieillira. Le dandy s’adonne alors à toutes les expériences…
Wilde disait : «Dorian Gray contient trop de moi-même, Basil est ce que je pense être, Harry ce que les gens pensent que je suis et Dorian ce que j’aurais aimé être... »

dimanche 6 janvier 2019

Meilleurs vœux 2019




Je vous souhaite une très bonne année 2019, et que chacune, chacun d’entre vous y trouve cette étincelle qui donne du baume au cœur et permet d’avancer avec sérénité…

Je vous souhaite des jours heureux avec ceux que vous aimez…

Et au plaisir de vous retrouver ici :-).

« Les mots partagés » ont dépassé leurs dix ans d’existence… Le temps file et devient encore plus précieux, alors ne le laissons pas nous échapper…

vendredi 21 décembre 2018

dimanche 9 décembre 2018

« Avec toutes mes sympathies » d’Olivia de Lamberterie





Comment accepter la mort d’un frère tant aimé ?
Impossible…
Alors il ne reste qu’une seule chose : écrire…
C’est ce que fait l’auteure, d’une écriture profonde, rythmée par son inconsolable chagrin.

« Je décide une bonne fois pour toutes de ne pas faire mon deuil de lui, ce qui reviendrait à faire le deuil d’une partie de moi-même. »

Un livre bouleversant.

Quatrième de couverture :
Les mots des autres m'ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu'à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d'écrire. Le suicide d'Alex m'a transpercée de chagrin, m'a mise aussi dans une colère folle. Parce qu'un suicide, c'est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.
Moi, je ne voulais pas me taire.
Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s'est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j'ai eu de l'avoir comme frère, m'a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d'être triste.
Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants.

vendredi 30 novembre 2018

Salon du livre Beaumont-sur-Oise (95)



J'ai le plaisir de participer au 5e Salon du livre de Beaumont-sur-Oise, organisé par le Cercle Beaumontois du Patrimoine,

Dimanche 2 décembre

De 10 h à 18 h 

2 rue Basse de la Vallée
95260 Beaumont-sur-Oise

Au plaisir de vous y rencontrer :-)

jeudi 15 novembre 2018

« Horoscopes et peines de cœur » de Marie Lerouge




Zoé et Hugo travaillent ensemble depuis plusieurs années.
Hugo est à la tête d’une florissante petite entreprise d’horoscopes.
Zoé est son employée.
Tous deux sont devenus des amis très proches.
Tout pourrait aller pour le mieux si Hugo n’était pas en attente d’une greffe de cœur. Sa santé se détériore à vitesse grand V.
Quant au cœur de Zoé, s’il fonctionne parfaitement, il s’impatiente de ne pas trouver l’âme sœur…

Comme toujours, l’auteure sait nous prendre par la main et nous emporter dans le sillage de ses héros, pour notre plus grand plaisir de lecture.

Présentation de l'éditeur :

Zoé ne s’attendait pas à tomber sous le charme d’un amateur de chemises en soie, passionné par l’odeur des vieux bouquins et grand buveur de jus de framboise...
Problème : après cette rencontre de hasard, elle n’a aucun moyen de le retrouver. 
Hugo, son meilleur ami et patron, décide de lui venir en aide. Or, s’il est affaibli par un cœur fragile, il est aussi diablement ingénieux. 
Sur ses conseils, Zoé s’aventure jusqu’à Barcelone sur les traces du séducteur.
Entre stratagèmes, reculades et aveux impromptus, jusqu’où la mènera ce jeu de piste ?

lundi 12 novembre 2018

« La chambre des merveilles » de Julien Sandrel


 Aux éditions Calmann-Lévy

Une histoire toute en sensibilité entre une mère et son fils dans le coma après avoir été renversé par un véhicule.
Thelma, si elle a toujours été une bonne mère, avait néanmoins la fâcheuse habitude de vivre presque exclusivement pour son travail.

L’accident de son fils va la transformer au-delà de ce qu’elle-même n’aurait jamais pu imaginer.

Une très jolie lecture…

Présentation de l'éditeur :
Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…