dimanche 8 décembre 2019

Maëlle - Toutes les machines ont un coeur



Toutes les machines ont un cœur t'entends ?
Toutes les machines ont un cœur dedans
Qui bat, qui bat, qui bat
Comme on se bat Maman
Comme on se bat pourtant
On n'avait pas prévu ça
D'avoir des doigts Messenger
Des pouces ordinateur
Sur les machines on passe des heures
Sur les machines on dessine un cœur
Qui bat, qui bat, qui bat
On tape nos vies dedans
Autant de likes et de leurres
De flammes, de selfies, de peurs, de smileys en couleurs

...

mercredi 4 décembre 2019

« Les enténébrés » de Sarah Chiche





Un roman à tiroir, générationnel de mères en filles, avec de nombreux flashbacks, le tout rythmé par une folle passion amoureuse vécue par Sarah la narratrice.

Comment se construire lorsque l’enfance a été peuplée par la folie et ne pas reproduire ce lien qui semble se transmettre génération après génération ?

L’écriture saisissante et magnifique de l’auteure nous happe d’un bout à l’autre du récit.

J’ai particulièrement aimé ce roman.

Autre article d’un livre lu de cette excellente écrivaine :

L’emprise aux éditions Grasset


4e de couverture

Automne 2015. Alors qu'une chaleur inhabituelle s'attarde sur l'Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d'accueil des réfugiés. Elle se prénomme Sarah. Elle est aussi psychologue, vit à Paris avec Paul, un intellectuel connu pour ses écrits sur la fin du monde, avec qui elle a un enfant. À Vienne, elle rencontre Richard, un musicien mondialement célébré. Ils se voient. Ils s'aiment. Elle le fuit puis lui écrit, de retour en France. Il vient la retrouver. Pour Sarah, c'est l'épreuve du secret, de deux vies tout aussi intenses menées de front, qui se répondent et s'opposent, jusqu'au point de rupture intérieur : à l'occasion d'une autre enquête, sur une extermination d'enfants dans un hôpital psychiatrique autrichien, ses fantômes vont resurgir. S'ouvre alors une fresque puissante et sombre sur l'amour fou, où le mal familial côtoie celui de l'Histoire en marche, de la fin du xixe siècle aux décombres de la Deuxième Guerre mondiale, de l'Afrique des indépendances à la catastrophe climatique de ce début de millénaire.

mercredi 27 novembre 2019

1er Festival du livre romantique à Dunkerque





 Le 1er Festival du livre romantique se tiendra ce week-end :
Samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre

De 10 h à 18 h

Kursaal – Palais des congrès

Place du Casino
59240 Dunkerque


Un Festival qui promet d’être riche 😊.

Au plaisir de vous y rencontrer...


lundi 18 novembre 2019

16e Festival du livre en Bretagne de Guérande




Le week-end prochain je participerai au Festival du livre en Bretagne de Guérande.

Au plaisir de vous rencontrer si vous comptez venir :-)

Samedi 23 novembre 10 h/19h et dimanche 24 novembre 10 h/18h

Complexe sportif de Kerbiniou
Avenue Gustave Flaubert
44350 Guérande

vendredi 15 novembre 2019

« Les guerres intérieures » de Valérie Tong Cuong




Aux éditions JC Lattès

Le roman tourne autour de trois personnages liés par un événement dramatique.
La lâcheté, la peur, la culpabilité, les tourments, mais aussi l’amour, se percutent et secouent ces âmes en déroute.

Un très bon roman à découvrir.

Mes autres articles des livres lus de cette excellente écrivaine :

- Par amour (2017)
- Pardonnable, impardonnable (2015)
- L'atelier des miracles (2013)

4e de couverture

Comédien de seconde zone, Pax Monnier a renoncé à ses rêves de gloire, quand son agent l’appelle : un grand réalisateur américain souhaite le rencontrer sans délai. Passé chez lui pour enfiler une veste, des bruits de lutte venus de l’étage supérieur attirent son attention – mais il se persuade que ce n’est rien d’important. À son retour, il apprend qu’un étudiant, Alexis Winckler, a été sauvagement agressé. Un an plus tard, le comédien fait la connaissance de l’énigmatique Emi Shimizu, et en tombe aussitôt amoureux – ignorant qu’elle est la mère d’Alexis. Bientôt le piège se referme sur Pax, pris dans les tourments de sa culpabilité. Qui n’a jamais fait preuve de lâcheté ? Quel est le prix à payer ? Quand tout paraît perdu, que peut-on encore sauver ? La domination du désir et de la peur, les vies fantasmées et le dépassement de soi sont au cœur de ce livre fiévreux qui met en scène des personnages d’une humanité bouleversante et vous accompagne longtemps après l’avoir refermé.

jeudi 14 novembre 2019

"Arbres"




Éditions du Petit Véhicule
Encres : Marion Le Pennec – Haïkus : Patrick Gillet

« La Voie du haïku est une attention portée à la nature et aux êtres, un cheminement sur la sente de la sagesse… »



Un travail croisé entre encres et haïkus sur le thème de l’arbre.
Un livre d’artiste qui se lit et se contemple pour le plus grand plaisir des yeux et de l’émotion qu’il apporte…

Les livres d’art ont le pouvoir de procurer à celui qui les regarde, les effleure, les lit, un émerveillement.
Je crois qu’ils réveillent ce qu’il y a de plus sensible et de plus profondément enfoui au fond de nous.

  

MARION LE PENNEC, artiste peintre.
Ma démarche est plus chaloupée que rectiligne. Elle va, à l’image de la vie, d’une expérience à l’autre, d’une question à une trouvaille, du cœur aux entrailles. Mon parcours est le résultat de ce que les jours ont mis dans mes mains, de ce que les nuits ont mis dans mes rêves. Le chemin semble tracé par avance à moins qu’il ne s’invente pas à pas… ? Chemin fait de multiples car la création est pour moi le vrai but. La nécessité de créer se traduira donc sous différentes formes : en « Morceaux de nuit » et créations textiles à mes commencements, dans l’univers du spectacle dès que possible, dans les stages, cours et formations où tant de choses naissent et au sein des rencontres mêlant les différents champs artistiques. Les lieux, riches en saveurs, se sont révélés une heureuse nourriture et m’ont construite. Ainsi, de l’Opéra Bastille où je fais mes premiers pas dans le monde professionnel, aux Ateliers Artistiques de la Ville de Vannes où je travaille ensuite, en passant par l’Université de Namibie et les lieux de cette si merveilleuse terre qui constituent le terreau de mon élan créateur, j’arrive en ce jour dans un ici-maintenant consacré à la peinture.

PATRICK GILLET, écrivain.
Professeur à l’Université où j’enseigne l’écologie. J’ai collaboré à de nombreux programmes de recherche au Mali, au Maroc et en Roumanie. Auteur de cinq romans, membre de la Maison des Écrivains et de la Littérature, de la Société des Gens De lettres et de l’Académie des Sciences Belles Lettres et Arts d’Angers. Des recueils de haïkus : Bruissements de plume (2014), Miroir de Loire (2014) avec les photographies de Yannick Le BOULICAUT et une préface de Danièle SALLENAVE de l’Académie française, Ecrire des haïkus (2015), Haïku et spiritualité (2016) et La coccinelle Haïkus pour les enfants avec des dessins de Toni DEMURO. 1er prix Soleil Levant, 2015, 2e Prix International Haïku Contest, Mainichi, Japon, 2014 et 2012, 1er prix Haïkouest, 2013, 2e Prix Haïku Roumanie, 2012. J’anime des ateliers d’écriture et j’enseigne le haïku à l’université. 

vendredi 1 novembre 2019

« La Petite sonneuse de cloches » de Jérôme Attal




Éditions Robert Laffont

Un livre romantique où le présent côtoie le passé par le biais de Châteaubriand, exilé à Londres, sans le sou.
Tout le récit repose sur un baiser donné au jeune homme par une sonneuse de cloches.
Châteaubriant n’aura de cesse de retrouver celle qui a posé ses lèvres sur les siennes, troublé et bien décidé à savoir s’il n’a pas rêvé.
Un livre hors du temps bercé par l’écriture poétique de l’auteur.
Un très joli moment de lecture.

 

4e de couverture

Deux époques entrelacées, deux histoires d'amour qui se confondent en une chasse au trésor fiévreuse et romantique dans les rues de Londres.

1793. Le jeune Chateaubriand s'est exilé à Londres pour échapper à la Terreur. Sans argent, l'estomac vide, il tente de survivre tout en poursuivant son rêve de devenir écrivain. Un soir, tandis qu'il visite l'abbaye de Westminster, il se retrouve enfermé parmi les sépultures royales. Il y fera une rencontre inattendue : une jeune fille venue sonner les cloches de l'abbaye. Des décennies plus tard, dans ses Mémoires d'outre-tombe, il évoquera le tintement d'un baiser. De nos jours, le vénérable professeur de littérature française Joe J. Stockholm travaille à l'écriture d'un livre sur les amours de l'écrivain. Quand il meurt, il laisse en friche un chapitre consacré à cette petite sonneuse de cloches. Joachim, son fils, décide alors de partir à Londres afin de poursuivre ses investigations. Qui est la petite sonneuse de cloches ? A-t-elle laissé dans la vie du grand homme une empreinte plus profonde que les quelques lignes énigmatiques qu'il lui a consacrées ? Quelles amours plus fortes que tout se terrent dans les livres, qui brûlent d'un feu inextinguible le cœur de ceux qui les écrivent ?

dimanche 6 octobre 2019

Salons du livre à venir – Mois de novembre


Au mois de novembre, j'aurai le plaisir de participer à 4 salons :

 Samedi 2 novembre et dimanche 3 novembre 





Salon du livre à Saint-Nazaire (44) de 11 h à 18 h – 
Lieu Le garage au 40 rue des Halles (espace culturel)


Dimanche 17 novembre



Salon du livre de Riantec (56) de 11 h à 18 h 30 – 
Lieu salle Henri-Quéffelec rue Joliot Curie


Samedi 23 et dimanche 24 novembre




Festival du livre du livre en Bretagne à Guérande (44) de 10 h à 18 h – 
Lieu : Complexe sportif de Kerbiniou - Av. Gustave Flaubert

Samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre




Festival du livre romantique à Dunkerque (59) de 10 h à 18 h – 
Lieu : Kursaal Palais des Congrès Place du Casino.


J’y dédicacerai et présenterai mon tout dernier roman L’Appel du vent, et tous mes autres ouvrages bien sûr 😊.


Mais de quoi parle ce nouveau roman ?


Le roman se passe de nos jours, entre la France et l’île d’Islay, située sur la côte ouest de l’Écosse.
Denis, la cinquantaine, rongé par la maladie et un passé qu’il a tenté en vain d’oublier, va déposer entre des mains bienveillantes son testament sentimental, avant de disparaître.
Cet aveu va bouleverser et lier le destin de trois femmes, en les obligeant à se retourner sur ce qu’elles n’ont jamais réussi à affronter dans leurs propres existences.
Quel drame, quels liens mystérieux relient toujours Denis et l’île de l’archipel des Hébrides, balayée par les vents ?