mercredi 24 avril 2013

L'enfant de Calabre de Catherine Locandro


 
 
Aux éditions Héloïse d’Ormesson

Sur fond de guerre d’Indochine, d’amitié, d’amours perdus, une jeune femme d’aujourd’hui tente de percer le mystère d’une photo retrouvée chez ses parents, tous deux disparus.
 
Frédérique ne sait pas que cette recherche va la mener bien au-delà de ce qu’elle pensait, jusqu’à remettre sa propre existence en doute…
 
Un livre très bien construit qui nous tient en haleine jusqu’au bout et dont les personnages restent ancrés en nous une fois le livre refermé.
 
Une belle découverte.
 
4e de couverture :
 
Lorsqu’elle pousse la porte de l’agence de détectives privés Azur Enquêtes, Frédérique a en main une photographie, celle de son père Vittorio, ancien combattant d’Indochine, en compagnie d’une inconnue. À Nice ? ville de son enfance, elle espère retrouver la trace de cette femme blonde au teint pâle et au sourire timide. Mais à trente-neuf ans, ce qu’elle souhaite bien plus encore, c’est découvrir enfin qui était ce légionnaire taisux. Quitte à reconstruire son roman familial. Dans un labyrinthe de souvenirs – de Diên Biên Phu à Cittanova –, de voyages en rencontres, Frédérique convoque ses aïeuls et entrecroise trois générations marquées par la douleur et l’injustice. Entre revenants et fantômes, parviendra-t-elle à démêler sa propre histoire, enchevêtrée telles les rues de Gênes, jusqu’à son issue inattendue ?
 
 Un texte incisif et poignant, comme un coup de couteau dans le rideau qui masque les secrets et conjure le sort.
 
Interview de l'auteur sur le blog Les Chroniques de Mandor.

1 commentaire:

Florence D a dit…

Très très tentant ce roman...