dimanche 7 octobre 2012

Le garçon qui dessinait des soleils noirs de Jérôme Attal


 

 
 De Jérôme Attal j’ai déjà lu « L’amoureux en lambeaux », que j’avais adoré.
« Le garçon qui dessinait des soleils noirs » est l’histoire d’un jeune homme qui se consume de trop aimer.
Sa silhouette s’imprime tout au long des pages sous la merveilleuse plume de l’auteur.
J’aime cette écriture poétique qui nous cueille dans des descriptions à couper le souffle.
4e de couverture :
Basile est un jeune homme happé et tourmenté par la musique rock. Très vite, il s’aperçoit que son succès, ses concerts et ses chansons ne parviennent pas à lui offrir un sentiment de plénitude et de sécurité. En amour, il ne rencontre que des êtres fugaces et volcaniques, alors qu’il rêverait volontiers d’une fille qui se dresse sur la pointe des pieds pour atteindre le bonheur.
Pour qui chante réellement Basile ? Le public dilettante ? La belle et insaisissable Anika ?
À travers des rencontres et une histoire d’amour rêvée, ce roman relate les tentatives de trouver quelqu’un ou une direction en qui croire dans un monde qui s’incarne, indifférent et frivole, à mesure qu’il se dévoile.
C’est aussi le roman des fins d’adolescences, des amours qui se perdent, des amitiés qui s’égrènent, à mesure que Paris défile sous nos pas.
Et s’il fallait dire encore un mot pour vous présenter Basile, j’ajouterais que très tôt déjà, en maternelle et primaire, il avait pris l’habitude de représenter sur ses dessins d’enfant le soleil de couleur noire.
 
 
 
 L’histoire de France racontée aux Extra-Terrestres de Jérôme Attal
 Le dernier livre de Jérôme Attal est à l’image du titre, déjanté… Le héros de ce roman part sur une planète inconnue Zyproxia, à la suite d’une rupture amoureuse.
« Zyproxia est une planète qui vaut le détour ! C’est le slogan d’un prospectus fabriqué à plusieurs milliards d’exemplaires le jour où les Zyproxiens ont cherché à envoyer des courriers un peu partout dans l’univers afin de développer le tourisme sur leur planète »…
Notre héros va alors se trouver dans l’obligation de raconter chaque soir des histoires au fils du chef des Zyproxiens, et c’est ainsi qu’il revisite l’histoire de France à sa façon…
Un livre plein d’humour.
4e de couverture :
 
Dans l’histoire de France racontée aux extra-terrestres, on trouve : des jeunes filles au pais, des chevaliers désarçonnés, des parties de tennis avec des météorites, des conversations secrètes aec Andy Warhol et François Mitterrand, un go-fast de la Révolution française, Louis XIV qui sifflote I’ll be Your Mirror en traversant la galerie des glaces, des québécois souriants, des chaussons aux pommes, des marchés couverts qui ressemblent à des soucoupes volantes, et bien d’autres choses encore… Pour peut-être finir par croire, comme le dit un guerrier Franc de l’époque de Clovis, qu’ »Un européen c’est rien qu’un barbare qui a décidé de s’arrêter à un endroit pour y planter des choux. »
En 32 chapitres tous plus étonnants les uns que les autres, Jérôme Attal rafraîchit l’histoire de France pour la rendre accessible aux extra-terrestres. Entre le Petit Prince de Saint-Exupéry et les élucubrations d’un Richard Brautigan, un roman drôle, irrésistible de poésie.
 
Jérôme Attal tient un journal intime, des morceaux de vie qu’il partage avec nous, avec sincérité et poésie…

 

Aucun commentaire: