vendredi 17 février 2012

Les sorcières ne pleurent pas de Natalia Fintzel-Romanova



Voyance et malvoyance

Aux éditions Marcel Broquet

Les salons littéraires sont intéressants à divers titres : c’est avant tout un lieu d’échanges, de rencontres entre auteurs-lecteurs, mais aussi entre auteurs eux-mêmes. C’est ainsi que j’ai rencontré Natalia. A priori ce n’est pas un livre que j’aurais lu car la voyance, même si comme beaucoup je lui trouve un côté fascinant, je l’ai toujours côtoyée de loin.
En fait j’ai été littéralement happée par ce récit, dès les premières lignes, aussi bien par l’histoire que par la qualité de l’écriture.

L’auteur raconte avec beaucoup de sincérité son rapport avec la voyance. Jusqu’à l’adolescence, elle est une jeune fille ordinaire, du moins sans prédisposition apparente pour la voyance, jusqu’au moment où son chemin va croiser des personnes qui vont l’initier, et où elle se révélera très réceptive. Au commencement elle apprend l’astrologie et à tirer les cartes. Mais tout bascule dans une autre dimension le jour où la jeune femme perd une amie dans d’affreuses circonstances… et dont elle en avait perçu le déroulement quelque temps auparavant. À partir de là, Natalia va être confrontée à toutes sortes de prémonitions et sa vie va devenir un véritable cauchemar.
Comment survivre face à de telles prédispositions ? Comment être avec les autres ? Comment supporter les regards, les jugements ? Comment vivre sa propre vie sans se laisser envahir par les autres ?

Dans ce livre l’auteur se livre et tente d’apporter des réponses à un don ( ?), ou tout au moins à une perception  hors du commun…

Un livre à découvrir (Fnac, Amazon,…)

4e de couverture :

Natalie, fille d’immigrés russo-polonais, est touchée depuis l’adolescence par des phénomènes de précognition. Très imprégnée par le folklore et les croyances d’Europe de l’Est, elle « tombe » très vite dans la marmite de l’astrologie, la cartomancie, etc. Aujourd’hui, avec ou sans support, elle est capable d’entrer dans l’intimité des gens, ce qui la place souvent dans des situations cocasses mais aussi délicates. Non-professionnelle, elle explique, en toute objectivité, comment vivre ces événements au quotidien, leurs atouts, leurs inconvénients, les rapports avec autrui et surtout quelle est la place de ces manifestations dans la société actuelle, de quelle manière un voyant est perçu de nos jours, les liens avec la religion (matérialisme versus spiritualité)… Au fil du témoignage, on comprend l’importance des rencontres, positives comme néfastes, dans ce cheminement ésotérique, les pièges, les profiteurs, les escrocs, les « business voyants », ainsi qu’une forme de prostitution morale, mais aussi les personnes clés et l’hypothèse que la voyance n’a rien de magique en soi. Elle le devient par les mythologies culturelles et personnelles ainsi que par le conditionnement dont on l’entoure. Combinaison de connexions, entres autres neuro-électriques, énergétiques, psychologiques et sensitives, ce que l’on nomme communément « la voyance » a, de nos jours, encore beaucoup de difficulté à être acceptée, par manque d’informations sérieuses, de preuves et d’action intègre. Par ailleurs, ce texte s’adresse également à des personnes qui sont victimes de manifestations précognitives, de flashes, sans toutefois être médiums, et qui ne savent pas forcément comment les gérer, y faire face en les dédramatisant. Dans la voyance, rien n’est extraordinaire et tout reste à démystifier : c’est avant tout le cerveau qui a « les cartes en main ».

Aucun commentaire: