mardi 14 avril 2015

Pardonnable, impardonnable de Valérie Tong Coung




Aux éditions JC Lattès

Après l’atelier des miracles, la talentueuse écrivaine revient avec un livre très sensible, au style parfait.

C’est toute une famille qui explose tandis qu’un enfant, Milo, grièvement blessé après une chute à vélo, végète sur son lit d’hôpital.
Autour de lui vont s’affronter ses parents et sa grand-mère. Car face à un tel drame, les faux-semblants ne peuvent plus perdurer. Sa tante adorée, Marguerite, fera les frais de cette haine palpable qui ne demande qu’à sortir. Elle sera celle que l’on montre du doigt, c’est si simple d’avoir une coupable toute trouvée…
Seulement, il y a en jeu la vie d’un enfant, et son mutisme va obliger chacun à prendre, enfin, ses responsabilités.

Un roman captivant qu’il est difficile de lâcher une fois entre les mains.

 4e de couverture

Un après-midi d’été, alors qu’il se promène à vélo sur une route de campagne, Milo, douze ans, chute et se blesse grièvement.
Ses parents Céleste et Lino et sa grand-mère, Jeanne, se précipitent à son chevet. Très vite, chacun va chercher les raisons de l’accident. Ou plutôt le coupable. Qui était avec lui ce jour-là ? Pourquoi Milo n’était-il pas à sa table, en train de faire ses devoirs, comme prévu ?
Tandis que l’angoisse monte autour de l’état de Milo resurgissent peu à peu les rapports de force, les mensonges et les petits arrangements qui sous-tendent cette famille. L’amour que chacun porte à l’enfant ne suffira pas à endiguer la déflagration. Mais lorsque la haine aura tout emporté sur son passage, quel autre choix auront-ils pour survivre que de s’engager sur le chemin du pardon ?
Un roman choral qui explore la difficulté à trouver sa place au sein du clan, les chagrins et la culpabilité, mais aussi et surtout la force de l’amour sous toutes ses formes.

2 commentaires:

OX Jerry a dit…

Bonjour Marie L'or, un roman qui me fait penser à celui d'Hervé Bazin "Vipère au poing" ou la trame est aussi la famille et les rancœurs et autres maladresses qui y prolifèrent assez souvent . je vais donc suivre ton conseil et je te remercie pour ce billet .

Bravo pour l'article paru dans la presse.

PS: j’ai ajouté sur mon blog une nouvelle version de ma chanson « Inch Shalom » . Elle est un peu différente de celle qui se trouve sur le CD « Pauvres Terriens ». J’espère qu’elle te plaira ..à moins que tu ne préfères l’ancienne orchestration

Marie-Laure a dit…

Merci de ton passage par ici Jerry :-)