dimanche 18 janvier 2015

Suite française d’Irène Némirovsky





Aux éditions Gallimard (existe en livre de poche)

Au plus près de la réalité, ce livre retrace l’exode de la Seconde Guerre mondiale et l’occupation au quotidien au travers de gens de milieux différents.

L’auteur, juive, qui fut déportée et qui mourut dans les camps de concentration, laisse un témoignage très précis et très vivant.

4e de couverture :

Écrit dans le feu de l’Histoire, Suite française dépeint presque en direct l’exode de juin 1940, qui brassa dans un désordre tragique des familles françaises de toute sorte, des plus huppées aux plus modestes. Avec bonheur, Irène Némirovshy traque les innombrables petites lâchetés et les fragiles élans de solidarité d’une population en déroute. Cocottes larguées par leur amant, grands bourgeois dégoûtés par la populace, blessés abandonnés dans des fermes engorgent les routes de France bombardées au hasard… Peu à peu l’ennemi prend possession d’un pays inerte et apeuré. Comme tant d’autres, le village de Bussy est alors contraint d’accueillir des troupes allemandes. Exacerbées par la présence de l’occupant, les tensions sociales et les frustrations des habitants se réveillent.
Roman bouleversant, intimiste, implacable, dévoilant avec une extraordinaire lucidité l’âme de chaque Français pendant l’Occupation, enrichi de notes et de la correspondance d’Irène Némirovshy, Suite française ressuscite d’une plume brillante et intuitive un pan à vif de notre mémoire.

Aucun commentaire: