mercredi 19 novembre 2014

L’invention du désir de Carole Zalberg





(Illustrations : Frédéric Poincelet)

Sous la merveilleuse plume de Carole Zalberg, la narratrice se fait femme dans son intimité la plus totale, la plus extrême, pour vivre une passion qui croise soudain sa route…

« Je te sais parti avec celle qui partage ta vie. J’habille soigneusement le silence de tout ce que nous nous sommes déjà dit. »

4e de couverture :

« Il n’y a rien de toi que je n’aime pas et un beau jour, tu t’es trouvé là. C’en est peut-être à hurler tant cela semble un rendez-vous manqué. Toutefois tu es là : depuis la première heure installé en moi. Je ne peux, ne veux t’ignorer. Mais même là où personne ne va, je n’imagine rien perdre ni abîmer de ma vie avant et depuis toi. »

L’invention du désir ou le monologue d’une femme qui célèbre avec lyrisme et sans culpabilité le désir amoureux et les plaisirs de l’adultère.
Carole Zalberg nous entraîne dans les méandres d’une passion qui se tisse entre une femme et un homme, mariés chacun de leur côté. Et là, entre fantasme et réalité, le désordre des sentiments attendu fait place à l’évidente nécessité de vivre et d’inventer jusqu’au bout cette parenthèse amoureuse.
En contrepoint du lyrisme de la prose, Frédéric Poincelet impose son dessin acéré et précis et trace obsessionnellement un jeu de miroirs où le fantasme se fait chair et le désir, érotisme assumé.

4 commentaires:

OX Jerry a dit…

Merci pour cette découverte, Marie L'Or (et de nos jours L'Or se fait rare) car je ne connaissais pas bien Carole Zalberg mais en lisant la quatrième de couverture (bien chaude pour affronter l'hiver ) j'ai été séduit par cette façon de narrer les sentiments sans tomber dans le pathos dégoulinant ou le Proust ou Stendhal de Prisunic . Donc , je dis : Marie Laure Bigand et Carole Zalberg c'est l'Or en barre de la littérature française !

Marie-Laure a dit…

Coucou Jerry, merci pour tes passages réguliers sur mon blog et tes commentaires qui me font toujours très plaisir. Bonne fin d'année :-)

Florence a dit…

Ce petit livre est si poétique, chaque mot semble choisi avec tellement de soin. C'est vraiment très beau.

Marie-Laure a dit…

Oui un très beau livre sur le désir :-)