vendredi 16 septembre 2011

Tartelettes, jarretelles et bigorneaux de Françoise Dorner


C’est toujours un délice de retrouver Françoise Dorner qui sait parler des sentiments sans détours.
La première phrase du livre : « j’ai voulu changer de vie et, tout ce que je fais, c’est remplir des cartons » donne d’emblée le ton.
Le mari de Liza est parti, et sans nouvelles de lui depuis quatre mois la jeune femme décide de déménager. Elle a conservé son enfance dans un carton et avec, un passé qui la cloue au sol sans qu’elle en ait conscience. Il faudra l’arrivée d’un déménageur un peu « brute de décoffrage » pour l’obliger à sortir d’elle ce qu’elle a toujours enfoui…
Entre humour et larmes ce livre pourrait tout à fait devenir une pièce de théâtre.
A découvrir d’urgence… J’ai adoré…
4e de couverture :
Une femme déménage au mois d’août. Elle remplit des cartons à défaut de changer de vie. Et pourtant, son destin va basculer à cause d’un déménageur.
Qui est ce jeune homme sauvage et subtil, désinvolte et blessé, qui joue avec elle comme s’il la connaissait par cœur ?
Veut-il libérer des souvenirs d’un mariage raté, ou l’enferrer dans les pièges de la passion ?
Pour le meilleur et pour le pire, il l’emmènera au bout d’elle-même. Même s’il doit ne pas en sortir indemne.
Quand on réveille une eau dormante, on risque de se noyer…

Aucun commentaire: