dimanche 13 février 2011

L'hiver


L’aube éclaire la nuit.
Les étoiles ne résistent pas
L’horizon s’aligne.
Lueur d’espoir d’un matin neuf.
L’hiver est toujours là
Il y trouve un certain confort.
La nature respire avec lenteur.
Raidie par le froid, elle craque
Et se suspend dans la grisaille.
Les mots se cristallisent dans des poèmes
Engourdis et recroquevillés
Ils paralysent les attentes.

Texte © Marie-Laure Bigand

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Un très beau texte ML. Un hiver presque douillet ou l'on imagine faire fondre le temps au coin d'un feu suspendu de cheminée... I love it ! VG


Froidure


Le bois s'enracine
A l'hiver,
L'air s'alourdit
De flocons.

Il neige ;

Un souffle passe
Et meurt,
Le jour tombe
Dans l'oubli,

Il neige ;

Le silence règne
En maître,
Le bois s'enracine
A l'hiver.

VG

Accent Grave a dit…

Marie-Claude,

J’ai abouti sur votre blogue, presque par hasard. Après avoir longuement navigué, mon vaisseau s’est amarré à votre site. Amoureuse des mots, j’aime aussi ces derniers. J’ai donc noté l’adresse de votre blogue.

Pour le plaisir, je me lancerai à la recherche de vos livres à Montréal.

Accent Grave

Marie-Laure a dit…

Merci beaucoup pour vos passages, vos mots si beaux et d'apprécier cet espace :-)