mardi 13 mai 2014

Elle marchait sur un fil de Philippe Delerm





C’est par la pointe poétique de sa plume que l’auteur nous entraîne dans l’histoire de Marie, la cinquantaine, qui cherche un nouveau sens à sa vie depuis son divorce.
D’une frustration enfouie au fond d’elle, Marie va en faire son cheval de bataille, au risque de passer pour « folle » aux yeux de son entourage.
Jusqu’où la conduira cette folie ?

Philippe Delerm dresse le portrait d’une femme qui a perdu ses repères et qui tente de se reconstruire.

Un beau roman où les silences remplissent l’espace…

4e de couverture :

À cinquante ans, Marie se retrouve seule. Telle la marée montante, la vie a effacé la trace de ses pas. Un autre chemin à inventer. La rencontre d’un groupe de jeunes comédiens lui ouvre de nouveaux horizons : elle montera avec eux le spectacle qu’elle avait imaginé pour son fils. Mais le rêve peut tourner à la tragédie.
Les parents doivent-ils influencer le devenir de leurs enfants ?
Que reste-t-il à créer lorsqu’on entame la seconde partie de sa vie ?

Dans ce roman poignant qui oscille entre la Bretagne et Paris, Philippe Delerm aborde ces sujets pour la première fois, traçant le portrait d’une femme en équilibre sur le fil de sa vie.

Aucun commentaire: