mercredi 19 septembre 2012

Et puis, Paulette... de Barbara Constantine




 
Voilà un roman tout à fait savoureux où l’homme devient soudain plus beau pour peu qu’il ouvre son cœur.
 
Une histoire simple, des gens de tous les jours… Ils feront de leur solitude leur force.

 4e de couverture :

 Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…

Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.

De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux, et puis, Paulette…

2 commentaires:

Martine a dit…

Bonjour Marie-Laure,

C'est sympa mais à celui-là et avec même ambiance, partage et intergénération, je crois que je préfère un précédent de Barbara Constantine :"A Mélie, sans mélo"

A bientôt !

Marie-Laure a dit…

Bonjour Martine, merci pour cette info :-)Je ne connais pas ce livre, donc je vais regarder ça de plus près...