lundi 27 septembre 2010

Sans but...


Et si aujourd’hui on s’en allait faire un petit tour, quelque part, sans but précis, juste pour le plaisir de marcher, de sentir, d’oublier, de ne penser à rien…
Je regarde la lumière. Elle est douce et inonde la nature, seulement freinée par des arbres feuillus qui accaparent l’ombre où l’on aime à se glisser lorsque l’été s’enflamme.
Mes pas m’entraînent au hasard et mes pensées s’inquiètent soudain de ce vide que tu laisses. La vie s’écoule dans ce temps rapide ou lent en fonction des jours, en fonction de notre attente. Je progresse pourtant, libre de ce temps que je prends.
A quel moment sait-on qu’on n’aura plus jamais mal ? Quel degré de sagesse faut-il atteindre pour cela ?
Promenade anodine qui mène pourtant vers des lieux incertains où je me perds, peut-être pour mieux appréhender les choses.
Le ciel m’apparaît soudain dans toute sa générosité, bleu, étincelant de soleil, et je me souviens, c’est pour cela qu’aujourd’hui j’ai décidé cette balade impromptue, pour ce qu’il offrait à cette journée, une invitation à prendre le large dans une mer sans eau…
Je fais demi-tour, remets mes pas dans l’envers du commencement. Vu de ce côté le décor n’est plus tout à fait le même.
J’abandonne le ciel occupé à décliner le jour en courants descendants, tandis que je remonte vers la réalité…

Texte © Marie-Laure Bigand

4 commentaires:

V GABRALGA a dit…

Merci Marie Laure pour ce très joli et très sensible texte comme d'habitude :-)
Voici mon écho...
Phil

Silence de terre
Et d’arbres,
De vent passant
Dans les feuilles,
D’eau courant
Sur les pierres.

Silence de mots
Et de ciel,
D’étoiles filantes
Dans la nuit,
De soleil couchant
Sur l’horizon.

Silence d’oiseaux
Et de nuages,
De vallons dormants
Dans l’oubli,
De solitude naviguant
Sur l’aube.

Marie-Laure a dit…

Merci Philippe... Tes échos sont toujours joliment écrits :-)

Coryne a dit…

Voilà un bien joli duo de mots partagés. BRAVO à tous les deux pour l'émotion que l'on ressent à vous lire. Amicalement. Coryne H.

Marie-Laure a dit…

Merci à toi Coryne de venir ici régulièrement :-)